Le concept.

1. Qu'est-ce que l'agroécologie ?

« L’Agroécologie est pour nous bien plus qu’une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie et replace l’être humain dans sa responsabilité à l’égard du vivant. » 

Pierre Rabhi

Il existe trois façons communes de définir l’agroécologie : comme un ensemble de pratiques agricoles, comme une discipline scientifique et comme un mouvement social.

Agriculture : Les pratiques agroécologiques contribuent aux différents objectifs de l’agriculture durable : fournir une nourriture suffisante à une population mondiale en croissance, ne pas nuire à l’environnement et aux ressources naturelles, limiter l’utilisation d’énergies non renouvelables et assurer la viabilité économique des agriculteurs et de leurs communautés. L’agriculture biologique, la diversification des cultures, la lutte biologique contre les ravageurs, les vastes systèmes agropastoraux et l’agroforesterie sont des exemples de méthodes agricoles utilisant l’agroécologie.

Science : De plus en plus, les disciplines et les réseaux scientifiques s’inquiètent de la diminution des ressources limitées comme les combustibles fossiles, des questions comme le changement climatique, les sols, la biodiversité, la santé et les moeurs.

Mouvements sociaux : De nombreuses organisations (par exemple le Mouvement Colibri), ainsi que de nombreuses personnes travaillant en réseau, travaillent à l’avenir agro-écologique de l’alimentation et de l’agriculture.

Globalement, ces mesures peuvent être considérées comme un mouvement social qui tente de rendre l’agroalimentaire plus économe en ressources et donc véritablement durable à plus long terme, davantage axé sur les personnes et l’environnement. Tout le monde peut contribuer à un avenir agroécologique.

2. De l’agriculteur au consommateur

L’objectif est de soutenir les producteurs, les transformateurs et les détaillants locaux et de créer des liens entre les consommateurs, les agriculteurs locaux et les entreprises alimentaires locales. 

Il a été démontré que la distribution alimentaire par le biais de chaînes d’approvisionnement courtes sur les marchés locaux augmentait les revenus des producteurs, valorisait et générait une plus grande autonomie pour les agriculteurs, et renforçait les économies locales tout en permettant aux personnes à faibles revenu d’avoir une alimentation saine et suffisante.

3. Les fondamentaux de l’agroécologie

4. Qu’est-ce qui est important pour les consommateurs ?

Sensibiliser davantage les consommateurs aux effets négatifs des activités du secteur agroalimentaire conventionnel par rapport à l’agroécologie

Soutenir des systèmes qui donnent aux consommateurs les moyens d’agir, les aidant à devenir les coproducteurs des aliments qu’ils mangent, en solidarité avec les autres participants du système agroalimentaire.

Encourager et faire entendre la voix des consommateurs, qui ne sont pas seulement des consommateurs mais aussi des citoyens du secteur alimentaire opérant aux niveaux local, régional, national et international.

SUIVEZ-NOUS